globe

Pourquoi remplacer sa chaudière fioul par un chauffage plus performant ?

Remplacer sa chaudière fioul est à la fois une obligation à court ou long terme. Un acte écologique en privilégiant une source d’énergie moins polluante, mais aussi un choix plus économe. Il s’agit, en effet, d’un des moyens de chauffage les plus onéreux en termes de consommation à l’année.

Remplacer sa chaudière fioul devient urgent pour les plus de 3 millions de foyers qui utilisent ce mode de chauffage en France. Le gouvernement a pris la décision d’interdire l’installation ou le remplacement des chaudières fioul dès juillet 2022. Longtemps qualifié de troisième énergie de chauffage la plus utilisée par les Français derrière le gaz et l’électricité, le fioul est aussi un combustible très polluant participant à rendre un logement énergivore.

Le chauffage au fioul bientôt interdit

En quoi consiste l'interdiction du chauffage au fioul ?

Dès le 1er juillet 2022, il ne sera plus possible de changer sa chaudière fioul, ni d’en installer une nouvelle, que ce soit dans un ancien logement ou une construction neuve. Cette décision de l’État a été prise pour limiter la dépendance de la France aux énergies fossiles et améliorer le bilan énergétique du pays.

Quels sont les systèmes de chauffage autorisés ?

Il est possible de remplacer sa chaudière fioul par des systèmes moins énergivores et avec une meilleure performance énergétique comme :

Existe t-il des exceptions ?

Bien entendu, il reste possible de faire réparer et d’entretenir sa chaudière fioul si vous en possédez déjà une et qu’elle fonctionne. Mais lorsqu’il faudra la remplacer (sa durée de vie moyenne est d’environ 15 ans), il vous faudra alors choisir un autre système de chauffage.

Il est aussi possible de choisir de continuer à se chauffer au biofuel. Ce nouveau combustible, qui sera commercialisé en juillet 2022, est moins polluant que le fioul dont il est dérivé puisqu’il est composé à 70 % de fioul et 30 % de colza. Ainsi, une chaudière au bio fioul émet 298 g CO2 eq/kWh PCI, soit un peu moins que la limite fixée par le gouvernement à 300 g CO2 eq/kWh PCI.

Remplacer une chaudière au fioul trop énergivore

50 000 km en voiture : c’est ce que représente en équivalent d’émissions de CO2 le chauffage au fioul d’une maison de 100 m² pendant un an, selon le gouvernement. Un exemple qui témoigne de la nécessité de changer de mode de chauffage pour un grand nombre de foyers. Le fioul est, en effet, constitué d’hydrocarbures, d’additifs et de colorants issus du raffinage du pétrole. En brûlant, il dégage d’autres substances toxiques autant pour la nature que pour les êtres humains.

Le chauffage au fioul participe donc amplement à la pollution atmosphérique, générée en grande partie par les énergies fossiles. À titre de comparaison, une pompe à chaleur émet 8 fois moins de CO2 qu’un système au fioul pour la même quantité d’énergie produite. Une différence notable.

Remplacer sa chaudière au fioul pour réduire sa facture d’énergie

Le prix du fioul domestique ne cesse d’augmenter depuis de nombreuses années. Son tarif est d’ailleurs soumis à d’importantes fluctuations qu’il est difficile d’assumer pour un grand nombre de familles. Afin de choisir un chauffage moins coûteux, il faut prendre en compte tous les éléments, hors prix d’installation, qui constituent une facture d’énergie à l’année. Soit :

Le fioul ainsi que le gaz propane se classent en tête des systèmes de chauffage les plus coûteux. Mais il est aisé de réaliser des économies avec un chauffage au bois, dont le combustible est l’un des moins chers, une pompe à chaleur ou encore une solution de chauffage solaire. À chacun de faire son choix en fonction de la superficie de son logement, de sa localisation, de son exposition ainsi que des possibilités de raccordement.

De nombreuses aides pour remplacer une chaudière au fioul

Enfin, diverses aides sont proposées pour remplacer une chaudière fioul par un système plus écologique et économique. Voici les deux principales.

MaPrimeRénov

Dédiée aux foyers décidant d’entamer des travaux de rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ est disponible pour l’ensemble des propriétaires. Petit avantage : le logement en question doit être construit depuis au moins 15 ans pour bénéficier de l’aide mais ce délai est raccourci à moins de deux ans pour le remplacement d’une chaudière au fioul ! Les plafonds de la prime sont déterminés selon les ressources des bénéficiaires.

Le coup de pouce chauffage et isolation

L’ensemble des ménages peuvent obtenir cette prime dont le montant est adapté aux revenus de chacun. Son objectif ? Aider les Français à sortir de l’énergie fossile et donc à diminuer leurs factures de chauffage. Notez que ces aides sont versées par les vendeurs d’énergie après la réalisation des travaux.

 

personnage montgolfiere
Poursuivez votre lecture :